CLICK HERE FOR COVID-19 UPDATES

COVID-19 : aide pour les soins de longue durée

L’impact de la pandémie sur les centres de soins de longue durée a été une accablante prolifération d’infections à COVID-19 et de décès chez les résidents et le personnel, ainsi que l’isolement des résidents de leurs familles et de leurs aidants. La pandémie a également mis en évidence des problèmes de longue date, comme des protocoles de prévention et de contrôle des infections qui laissaient à désirer, une attention insuffisante aux besoins complexes des résidents, une incapacité à soutenir le personnel, et un manque d’intégration des centres dans les systèmes de santé et de services sociaux.

Il est important de noter le lien entre la pauvreté et le personnel des établissements de soins de longue durée, la moitié des cas chez le personnel de ces établissements ayant été recensés dans des quartiers à faible revenu. De nombreux membres du personnel des établissements de soins de longue durée vivent dans des foyers multigénérationnels, et la plupart des infections chez ce personnel sont vraisemblablement contractées dans la communauté.

Le Programme d’application des connaissances d’Unity Health Toronto à l’Hôpital St. Michael’s, un centre de recherche de l’USSO dirigé par la Dre Sharon Straus, est intervenu avec des ressources et des aides pour lutter contre la COVID‑19. Le programme a mobilisé une équipe multidisciplinaire de plus d’une trentaine de personnes et d’organisations pour aider les établissements de soins de longue durée et les maisons de retraite relativement à la prévention et au contrôle des infections et à d’autres besoins urgents.

Durant la pandémie, le gouvernement a explicitement demandé aux hôpitaux de soins aigus de s’allier aux établissements de soins de longue durée pour la prévention et le contrôle des infections.

« Ce projet répond directement à cette demande et il a été créé de concert avec les résidents, les familles, les cliniciens, les gestionnaires, les responsables de politiques et les chercheurs », dit la Dre Straus, médecin en chef à St. Michael’s. « Avec le temps, l’intervention a été élargie et englobe maintenant des ressources de bien‑être pour le personnel de première ligne, étant donné le stress, l’anxiété et le traumatisme psychologique avec lequel il a dans bien des cas dû composer durant la pandémie. Sa santé mentale est à risque. »

Le projet est actuellement mis en œuvre en partenariat avec un groupe extrêmement diversifié de partenaires intéressés : des aidants et des familles des résidents, des centres de soins de longue durée, l’Agence de la santé publique du Canada, Santé publique Ontario, RLISS Centre‑Toronto, RLISS du Champlain, Santé publique Toronto, Santé publique Ottawa, la Fondation canadienne pour l’amélioration des services de santé, Family Councils Ontario, l’Ontario Long-term Care Association, des hôpitaux de soins aigus, l’Ontario Personal Support Workers Association, des programmes gériatriques régionaux, et des chercheurs et cliniciens d’une vingtaine de disciplines. 

Des éclosions de COVID‑19 sont survenues dans plus du tiers des établissements de soins de longue durée de l’Ontario, causant 77 % des décès chez les résidents et 6,5 % des infections chez le personnel, selon un rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé.

« Nous espérons que ce projet fera diminuer le nombre d’infections dans les centres de soins de longue durée et optimisera le bien‑être et la résilience du personnel de ces établissements », dit la Dre Straus.

« Un de nos partenaires dans un centre de soins de longue durée a dit qu’il s’agissait de la pièce manquante qui les aidera à aider les résidents et le personnel. »

Les ressources comprennent :